Cultiver un potager en ville

Beaucoup n’ont pas la chance d’avoir un potager en ville.

En effet, les maisons en milieu urbain sont trop rapprochées, ce qui fait que la majorité des gens ne disposent pas d’assez d’espace pour cultiver que ce soit des légumes ou d’autres plantes. Toutefois, il existe plusieurs façons efficaces d’aménager un jardin potager dans son espace intérieur ou sur son balcon. Comment faire ? Retrouvez plus de détails dans cet article.

Le potager en carré

Une des solutions pour cultiver un potager en ville, c’est sans doute l’aménagement d’un mini potager surélevé. La technique consiste à aménager des légumes sur une surface de 1.20 mètre de chaque côté et d’espacer les légumes de 30 à 40 cm chacun. Les mini potagers sont très esthétiques et très élégants en même temps. L’avantage, c’est que vous avez l’opportunité de cultiver une grande variété de légume selon vos préférences. D’autant plus qu’au niveau de l’entretien, il n’y a rien de plus facile. Il suffit de savoir bien arroser le pied de chaque pousse et enrichir la terre de temps en temps avec du compost et de l’engrais naturel.

Le potager vertical

Le potager vertical, c’est sans doute le renouveau des potagers urbains. Il s’agit de planter des légumes et des plantes hors-sol et ce, par étage. Il existe plusieurs façons d’aménager un potager vertical comme la technique de la culture en poche, la culture balconnière, la culture grimpante, la culture sur palette et la culture en pot. L’avantage d’opter pour le potager vertical, c’est que vous n’avez pas besoin d’aménager un terrain. Il suffit de les aménager sur la rambarde de votre balcon ou accrocher à votre mur extérieur.

Le potager sur toit

Le principe du potager sur toit consiste à planter vos légumes sur le toit de votre maison où de votre appartement. C’est l’alternative la plus écologique et la plus économique. Vous aurez l’opportunité d’optimiser votre espace de plantation tout en veillant à contribuer à la sauvegarde de l’environnement. Les plantes, peu importe de quelle espèce il s’agit, ont la capacité d’absorber une grande quantité de CO2 plus qu’elles n’en produisent. D’un autre côté, vous aurez l’occasion de bénéficier de légumes en tous genres pendant la période de la récolte. Plus besoin d’aller faire le tour des supermarchés et investir dans des produits que vous aurez à porter de main chez vous. Il suffit juste de faire attention au niveau de l’entretien pour que la récolte soit à la fois prometteuse et savoureuse.

Le jardin associatif

Le principe pour les jardins partagés est simple : cultiver, entretenir et récolter ensemble. Certaines communes mettent à disposition des personnes, des lopins de terre ou un espace vert à part entière afin que les habitants puissent aménager un jardin potager. Chacun aura ensuite un rôle bien précis et au moment de la récolte, les légumes seront partagés de façon équitable.

Zoom sur l’entretien de son potager en ville

Pour créer un jardin potager en ville, il suffit d’avoir les bons outils. Pourtant, au niveau de l’entretien, quand on n’a pas la main verte, mieux vaut toujours connaître les règles de base. D’abord, afin de limiter au maximum l’utilisation des engrais chimiques, il est conseillé de créer un compost pour son jardin. Ensuite, veillez à enrichir le sol de votre potager de temps en temps. En ce qui concerne les fréquences d’arrosage, les plantes des potagers ont un besoin constant en eau. Toutefois, pendant l’été mieux vaut les arroser pendant la soirée ou au crépuscule.

Pour en savoir plus :