Les plantes grimpantes

Les plantes grimpantes sont des plantes vertes qui s’élèvent verticalement en se servant d’un support de grande taille (comme un pilier, une clôture, une pergola ou un mur).

Ce sont des vivaces ligneuses, habituellement des arbustes ou des arbrisseaux, ou des lierres et associés. Voyons plus en détails les variétés de plantes grimpantes qui existent et leurs utilisations, comme par exemple se protéger du vis à vis (avec les noms des plus courantes) pour vous aider à faire votre choix…

Les variétés de plantes grimpantes

Plutôt exubérantes mais toujours séduisantes, les plantes grimpantes n’ont pas toutes la même façon d’escalader. Vous trouverez ainsi :

  • celles qui s’accrochent toutes seules sur un support (pilier, mur…) à l’aide de crampons (sorte de petites racines) ou de ventouses. Vous avez dans cette catégorie le lierre, la vigne vierge, le fusain rampant, la bignone et l’hortensia grimpant.
  • celles qui préfèrent enrouler leurs tiges autour de poteaux, de tuteurs, de troncs d’arbres ou de fils tendus. Ces plantes sont appelées volubiles. Vous trouverez parmi elles le houblon, la glycine, la clématite, l’ipomée, l’actinidia, le chèvrefeuille, l’akébia, la Suzanne aux yeux noirs et le jasmin.
  • et celles qui vont enrouler leurs vrilles entre les mailles d’un treillage ou d’un grillage. Dans cette catégorie se trouvent la passiflore, la cobée, le pois de senteur, la clématite et le rosier grimpant (qui s’aide de ses épines).

L’utilisation des plantes grimpantes

Le support utilisé par une plante grimpante permet de faire une première sélection parmi toutes les espèces disponibles. Mais planter des plantes grimpantes est fait également dans un usage bien précis (comme se protéger du vis-à-vis ou se camoufler grâce aux plantes grimpantes). Et cet usage va induire une seconde sélection.

Les utilisations des plantes grimpantes peuvent ainsi être :

  • l’habillage d’un mobilier (arceau, rampe) ou d’une clôture : il faudra choisir dans ce cas des plantes aux fleurs étonnantes (rosiers grimpants, bignones, clématites) ou au feuillage esthétique (houblon, vigne). Il est possible d’employer aussi des grimpantes annuelles (pois de senteur ou ipomées pour un grillage, capucine pour une palissade, Suzanne aux yeux noirs pour un arceau) qui vont créer différents décors chaque année, sur des petites surfaces.
  • la création d’ombre (sous une tonnelle ou une pergola) : la plante grimpante devra dans ce cas voir un feuillage caduque et dense, laissant le soleil passer en hiver. Celles qui se prêtent le mieux sont la glycine, le houblon, l’aristoloche, le kiwi, la bignone, la vigne vierge et le rosier grimpant. Le jasmin officinal est aussi intéressant mais son parfum entêtant peut déranger.
  • la couverture d’un mur (sous une fenêtre ou aux abords de l’entrée de la maison) : les plantes qui conviennent le mieux à cet usage sont le chèvrefeuille de Henry, l’akébie, le jasmin étoilé, la passiflore, le rosier grimpant de Banks, la clématite armandii ou michiko, et la vigne de Coignet.

Pour une grande surface, l’hortensia grimpant est très apprécié, surtout qu’il fournit de nombreuses fleurs blanches ; mais attention en hiver, il ne restera que des tiges brunes. A noter que pour cacher un mur disgracieux, le lierre représente la meilleure solution. Attention toutefois à ses crampons capables d’abîmer une maçonnerie en mauvais état. Et il faut souligner qu’un mur végétalisé est un vrai plus pour l’environnement tout en apportant de nombreux avantages (protection contre les intempéries, isolation sonore et thermique, filtration des particules de poussières, amélioration de la qualité des eaux de ruissellement).

Pour conclure et terminer votre choix, vous devrez tenir compte également de la capacité à résister au gel des plantes grimpantes et les orienter en fonction de leurs besoins. L’hortensia grimpant et le jasmin se plairont à l’ombre par exemple, tandis que la glycine et la passiflore apprécieront le soleil. Et vous n’oublierez pas de tailler vos plantes grimpantes car même si la plupart sont autonomes, certaines (comme la glycine ou le rosier) demandent des soins.

Pour en savoir plus :